"Les utilisateurs s’inscrivaient sur une liste d’attente, comme à la porte d’un club avec un videur"

Une entreprise suisse, qui a ses rutes aux États-Unis : l'histoire de Zattoo est tout aussi colorée que la télévision couleur elle-même. Bea Knecht, fondatrice de Zattoo, explique comment est née l'idée du streaming télévisuel, d'où vient le nom "Zattoo" et ce qu'elle pense de l'avenir de Zattoo.

Abschaltung

Comment t’est venue l’idée de fonder Zattoo ?

La première fois où j'ai envisagé sérieusement la possibilité de diffuser la TV en direct sur Internet était en 1990. J’ai calculé la vitesse que les chipsets de nos appareils connectés devraient avoir pour permettre une diffusion TV en direct via Internet. Mais ce n'est qu’à partir de 2005 que ces composants électroniques ont commencé à avoir un usage grand public et à être destinés aux particuliers. Seulement voilà, la transmission des signaux coûtait toujours très cher. Ce qui manquait encore, c’était un ingrédient magique pour résoudre ce problème. Et cet ingrédient a été fourni par quelqu’un avec qui je travaillais et avec qui j’avais fait mes études aux États-Unis, Prof. Sugih Jamin. Il était en mesure de proposer une technologie de transmission TV pour une diffusion en direct sur Internet à un prix défiant toute concurrence.

J’avais fait la connaissance de Sugih pendant mes études d’informatique à Berkeley. Cela faisait déjà un certain temps que nous caressions l’idée de créer une entreprise ensemble. Mais ce n'est qu’en 2005 que nous avons commencé à développer un produit associant mon concept de diffusion TV en direct sur Internet et sa technologie. Alors, j’ai pris l’avion depuis San Francisco, où je travaillais à l’époque, pour Ann Arbor, dans le Michigan afin de rencontrer son équipe de doctorants et de voir avec eux et Sugih comment collaborer à la création de Zattoo. Au départ, nous voulions offrir aux téléspectateurs des contenus TV en direct, gratuits et ayant les licences et les droits nécessaires sur Internet, puis déployer cette idée dans le monde entier.

Que signifie le nom Zattoo ?

Le mot « Zattoo » est d’origine japonaise et il signifie « affluence, grande quantité de gens ». Et c'est précisément ce que nous voulions : rassembler une grande quantité de personnes autour d’une expérience télévisée en direct sur Internet.

Pour le logo de Zattoo, j’ai choisi les couleurs noir et orange. L’un des « o » de notre nom a été transformé en écran TV pour montrer directement ce que Zattoo faisait.

Pourquoi le service Zattoo a été lancé en Suisse et non pas aux États-Unis ?

Le hasard a bien fait les choses, car étant moi-même Suissesse, le premier marché sur lequel j’ai pu entrer avec Zattoo était la Suisse. En tant que diffuseur de TV en streaming, Zattoo a développé différentes solutions révolutionnaires pour l’ensemble du secteur de la télévision en direct. En a notamment fait partie la mise sous licence légale des signaux porteurs de contenus TV. À l’époque, la Suisse offrait les conditions les plus modernes en matière de mise sous licence des droits de diffusion pour la télévision. Même si l’idée sur laquelle repose Zattoo a vu le jour aux États-Unis, la mise sous licence s’y est révélée tellement complexe que nous avons mis ce marché en veille.

Comment le lancement a-t-il été reçu et quels ont été les défis majeurs ?

Zattoo a fait ses tous premiers débuts le 9 juin 2006, directement lors du match d’ouverture de la coupe du monde de football. Cela a été un triomphe sur toute la ligne pour nos développeurs car ils ont relevé l’énorme de défi de finaliser et de livrer un logiciel que des utilisateurs étaient disposés à télécharger sur leur ordinateur. Une autre grande réussite a été la mise en place, ainsi que le financement, de l’équipe et de l’infrastructure technique. Le lancement de Zattoo est resté palpitant jusqu’au dernier moment : quelques jours seulement avant le lancement, nous avons remarqué que les antennes paraboliques installées sur le toit de notre centre informatique pour la réception TV en direct n’avaient pas été reliées comme prévu aux serveurs à l’intérieur du bâtiment. Nous avons réussi en dernière minute à faire un percement du plafond dans le centre informatique et à faire réceptionner l’installation par un électricien et par un expert incendie. Obtenir une autorisation dure normalement des semaines. Au final, nous avons déplacé des montagnes, des petites et des grandes, pour pouvoir lancer l’offre de TV en direct de Zattoo.

2006 a été l’année de la coupe du monde de football. Zattoo faisait ses débuts en ligne. Combien d’utilisateurs comptait alors Zattoo et qui étaient-ils vraiment ?

L’intérêt suscité par notre offre était grand. Les utilisateurs s’inscrivaient sur une liste d’attente, comme à la porte d’un club avec un videur. En l’espace de six mois, nous avions près de 100 000 inscriptions. Nous avons rapidement constaté que notre service était surtout utilisé par des hommes jeunes. C’est pour cela que dès le départ j’étais très attachée à une communication d’égal à égal et que nous avons choisi le tutoiement pour nous adresser à nos utilisateurs. Et d’ailleurs, au début, notre croissance a surtout reposé sur le bouche-à-oreille, nous n’avions pratiquement aucunes dépenses marketing.

Quelle vision avais-tu à l’époque pour Zattoo et s’est-elle concrétisée ?

Nous avions la vision de permettre la diffusion TV en direct sur toute la planète. Nous souhaitions faire profiter le monde entier d’une information continue et de divertissements de qualité en plus d’un rapprochement culturel. Nous voulions y parvenir, d’abord, avec notre offre gratuite « Free » sous la marque Zattoo, mais aussi grâce à la prise sous licence de notre logiciel par d’autres entreprises.

Il est apparu toutefois qu’en raison des droits – pour les contenus, mais pas uniquement – Zattoo ne pouvait fonctionner que sur un mode multilocal tout au plus, mais certainement pas mondial. Dans le même temps, nous avons constaté que l’offre « Free » financée par des recettes publicitaires ne dégageait pas une marge suffisante pour assurer une croissance durable. C’est donc pour cela que nous avons mis en place notre offre payante. Et, grâce à nos activités B2B lancées en 2011, nous avons finalement réussi à proposer nos services non seulement dans les pays germanophones mais aussi sur les marchés de toute l’Europe. Notre vision prend donc corps, étape par étape.

Quelles ont été les plus belles réussites de ces dernières années selon toi ?

Pour moi, la plus grande réussite reste d’avoir su développer Zattoo avec rapidité et détermination. Notre équipe était ultra motivée et très impliquée. Aujourd’hui encore, je me remémore les deux premières années chez Zattoo comme des moments magiques parce que nous avons souvent fait les bonnes choses à un rythme absolument incroyable. Dans le même temps, nous avons réussi, en revoyant les charges et en faisant des réinvestissements judicieux, à assurer notre survie pendant la crise financière. Depuis, nous avons financé Zattoo en grande partie au moyen de fonds propres et nous avons développé une base technique et commerciale solide. Nous en tirons tous une grande fierté et toute l’équipe de management y a très largement contribué.

Rétrospectivement parlant, quelles sont les choses que tu ne ferais plus, ou bien différemment ?

En tant qu’entrepreneur, on cherche son rythme. Il faut une certaine vitesse pour pouvoir décoller. Le marché suisse à lui seul n’aurait pas permis d’atteindre cette vitesse. Si nous nous étions limités à ce marché, Zattoo aurait terminé en start-up façon bonsaï : magnifique mais minuscule. Sans l’expansion à l’étranger, les coûts liés aux équipements techniques n’auraient pas pu être répartis sur un nombre suffisant d’utilisateurs. Notre technologie n’aurait jamais pu prendre une place si novatrice dans le domaine de la TV en direct. L’expansion de Zattoo hors de Suisse vers les pays voisins de 2007 à 2008 correspondait donc à une nécessité ; cependant, si cela était à refaire, j’échelonnerais l’expansion plutôt que de la mener en parallèle, et je n’en donnerais le coup d’envoi qu’après avoir établi suffisamment clairement la monétisation sur le marché suisse.

Où vois-tu Zattoo dans 15 ans ?

Je vais commencer par les cinq prochaines années : la TV sera visionnée sur tous les appareils, la technologie sera meilleur marché et l’expérience utilisateur continuera à s’améliorer. À cet égard, Zattoo est le partenaire et le fournisseur idéal.

Si l’on envisage un horizon à dix ans, l’opportunité de devenir l’un des top 3 parmi les fournisseurs de streaming TV se présente à nous. Une foule de choses va se passer sur le marché TV au cours de la décennie qui s'annonce. Les avancées technologiques vont se poursuivre, les contenus de TV en direct et de vidéo à la demande vont progressivement se fondre et les différents acteurs du marché ne vont cesser de se rapprocher. Je ne suis pas en mesure de dire comment Zattoo se développera sur ces plans-là. Mais il est clair qu’aujourd’hui comme il y a 15 ans, nous occupons la place de leader technologique et que les meilleurs experts du secteur sont à nos côtés.

Autres articles similaires

Zattoo: Une histoire

15 ans Zattoo capturé dans une galerie de photos

Galerie de photos